S'il te plaît, dessine moi un Mouton Rothschild...

Publié le par Chloé&Wines

Le vin, c'est un peu comme l'Art : universel et subjectif. Universel, car tout le monde peut déguster un cru, tout le monde est capable de l'apprécier. Mais en même temps subjectif car chacun a son goût, chacun a son avis, chacun a ses préférences. Et s'il y a bien un vin que l'on associe à l'Art aujourd'hui, c'est le Château Mouton Rothschild. Second Grand Cru Classé en 1855, il est le seul à avoir ébranlé ce classement puisqu'aujourd'hui, le cru fait partie du cercle fermé des Premiers Crus Classés. Connus pour leur excellence, les vins du Château Mouton Rothschild sont d'une grande élégance et d'une grande puissance. Sur les fruits noirs et des notes animales, ils sont l'expression même de la complexité du terroir de graves günziennes. 

 


 

"Premier je suis, Second je fus, Mouton ne change"

 

ov_mouton_45.jpg

 

Institution bordelaise, propriété de la fameuse famille Rothschild, le Château est dirigé par une femme de caractère, une main de fer dans un gant de velours, sensible au savoir-vivre à la française: la Baronne Philippine de Rothschild. Le domaine est entré dans la famille en 1853 grâce à son acquisition par le Baron Nathaniel de Rothschild, membre de la branche anglaise. C'est à cette époque que Brane-Mouton devient Mouton Rothschild. Le Baron Philippe de Rothschild, père de Philippine, s'intéresse au domaine à l'âge de 20 ans et s'appliquera avec succès à en faire l'œuvre de sa vie...

 

ov_mouton_47.jpg

 

Le Baron Philippe de Rothschild est ce que l'on appelle un visionnaire. Il va transformer le 'business' du vin en révolutionnant des aspects ancestraux qui semblaient immuables. D'abord il réalisera, en 1924, la mise en bouteille au Château: celle-ci se faisait sur les quais des Chartrons par les négociants. Puis il va faire du marketing sensoriel sans trop le savoir puisqu'il personnalisera les étiquettes de ses vins chaque année: il va demander à ses amis artistes de créer les étiquettes. Sous leur impulsion, des artistes mondialement connus vont participer à ce projet poétique... 

 

ov_mouton_58.jpg

 

En 1924, pour la première mise en bouteille sur la propriété, Jean Carlu, célèbre affichiste, réalise l'étiquette du Château. Acte prémonitoire. Ce n'est qu'en 1945 que va commencer la personnalisation des étiquettes de façon annuelle. Pour célébrer la fin de la Seconde Guerre Mondiale, pour exprimer la joie de la Libération, l'étiquette va se parer du fameux 'V' de la Victoire. Dessinée par le jeune peintre Philippe Jullian, cette œuvre va être la première d'une longue série. Jean Hugo, Léonor Fini, Jean Cocteau... tous amis du Baron, vont lui prêter leur talent...Un tournant va être pris en 1955 avec la réalisation artistique de Georges Braque. D'autres grands noms vont lui succéder, mais cette fois-ci en dehors du cercle des amis du Baron : Dali, César, Miro, Chagall, Picasso, Warhol, Soulages, Bacon, Balthus... 

 

ov_mouton_67.jpg

 

Depuis le décès du Baron en 1988, sa fille Philippine respecte sa volonté artistique. Elle laisse libre la création même si la plupart des artistes se retrouvent autour des thèmes de la vigne, du vin, du bélier et du plaisir de boire. Le bélier est l'emblème du Château et trouve sa source dans une pièce d'orfèvrerie, 'Le petit Bélier d'Ausbourg', que l'on peut contempler dans le musée de la propriété. En échange de leur contribution, les artistes reçoivent des bouteilles de leur propre millésime et d'un autre millésime, ils n'ont pas de compensation financière. La Baronne a réalisé une exposition, une rétrospective des œuvres qui a été une véritable réussite puisque l'exposition a été organisée aux USA, au Japon, en France mais aussi ailleurs dans le monde. 

 

ov_mouton_70.jpg

 

Il existe des petits secrets dans la réalisation des étiquettes. Ainsi même si le format des étiquettes est le même (100xL/42xH), les artistes n'ont pas tous dessiné sur une aussi petite surface ! Par exemple, Georges Braque va réaliser son œuvre au dimension exacte. Par contre, Pierre Soulages va peindre une toile de plusieurs mètres ! Autre petit secret que vous devez connaître au cas où vous seriez tenté d'acheter une bouteille: certains millésimes ont plusieurs étiquettes !! Et oui, vous avez bien lu. Le millésime 1978 a deux étiquettes. Les œuvres ont été réalisées par Jean-Paul Riopelle et représentent des cercles: 50% de la production est issue de la première version et 50% de l'autre sur laquelle les cercles ne sont pas disposés de la même façon. Pourquoi? Tout simplement parce que Madame la Baronne n'a pas pu décider quelle œuvre elle préférait. 

 

ov_mouton_75.jpg

 

Si l'Art est universel et subjectif, il y a une étiquette qui n'a pas fait l'unanimité aux USA. En effet, le millésime 1993 a été confié à Balthus et représente une jeune femme nue. Impossible d'éclabousser, même de jus de raisin, la notoriété du Château... Il est donc décidé qu'une seconde étiquette sera éditée pour le marché puritain américain : une étiquette simple puisque vierge. 

Malgré ce petit 'couac' américain, le Château Mouton Rothschild est aujourd'hui le vin le plus cher du monde : en 2006, une bouteille du millésime 1945 s'est vendue 22 650 euros (il y avait une caisse de 12  bouteilles à la vente, soit 228 500 euros). Peut être au final que cette originalité en fait un vin encore plus exceptionnel... Après tout, le Château Mouton Rothschild ne nous offre t'il pas la possibilité d'être propriétaire d'un magnifique tableau d'un immense artiste ? 

 

oeuvre_2002.jpg

 


 

Château Mouton Rothschild

Baron Philippe de Rothschild SA

BP 117

33250 Pauillac

Tél : 05 56 73 20 20

http://www.bpdr.com

 

Publié dans Médoc

Commenter cet article