Les vins des îles de l'Estuaire de la Gironde

Publié le par Chloé&Wines

Il n’y a pas que sous les tropiques que l’on trouve des îles magiques. Sous notre propre latitude, il existe des îles bercées par les eaux tumultueuses de la Gironde. Un chapelet d’îles, un archipel, entre fleuve et océan, est niché dans l’estuaire. Certaines sont désertes, d’autres pas. Certaines sont secrètes, d’autres se visitent. Bref un petit paradis sur terre dont on ne se doute pas, à moins de l’avoir découvert et de se prendre pour un pirate un instant. Pas de trésors sur ces îles, quoique… Tout dépend du point de vue…

Entre Mai et Octobre, vous pouvez si le cœur vous en dit jouer au moussaillon sur quelques navettes au départ de Bordeaux, Blaye, Bourg ou Pauillac : au programme, navigation commentée sur le fleuve, escale sur l’île de Patiras, l’île Margaux et l’île Nouvelle. Ces trois îles peuvent se visiter mais en définitive il en existe neuf. Sur les 75 kms de long de l’Estuaire de la Gironde, elles sont toutes situées en son cœur. Patiras, Bouchaud, Nouvelle, Pâté, Verte, Nord, Cazeau, Margaux et Macau, voici leurs noms. Sites naturels propices à la préservation d’une faune exceptionnelle, l’île Nouvelle et l’île Bouchaud sont de petits joyaux. L’île de Patiras est un pôle de ressources pour l’agriculture et les îles Margaux et Verte sont quant à elles plus orientées pêche et viticulture. Intéressons-nous donc à celles qui produisent du vin...

« J’ai trouvé mon île au trésor. Je l’ai trouvée dans mon monde intérieur, dans mes rencontres, dans mon travail ». Hugo Pratt

Vue aérienne des îles de la Gironde

Vue aérienne des îles de la Gironde

L’île Margaux appartient à Gérard Favarel : il l’a en quelque sorte sauvée des eaux après la tempête de 2009 qui l’avait engloutie. Lionel de Mecquenem est quant à lui le régisseur du domaine viticole depuis 27 ans : il est le seul habitant permanent de l’île avec son épouse et ses 3 enfants. Il faut avouer que l’île n’est pas très grande : 1 km de long et 300 mètres de large. Cependant une trentaine de vendangeurs et 5 à 6 personnes à plein temps y travaillent durant l’année pour s’occuper des vignes et des chais. En plein cœur de l’île on trouve la bâtisse et les rangées de vignes bien alignées 100% bio. Tout autour, une couronne de terre plantée de plus de 300 arbres : c’est une idée du propriétaire qui a souhaité planter 365 arbres fruitiers de variétés différentes…

Aujourd’hui, le vignoble occupe 14 hectares sur les 22 que compte la propriété et 80 000 bouteilles sont produites en moyenne. Depuis 1830, la vigne existe sur cette île : Domaine de l’île Margaux et Cuvée Mer de Garonne sont les deux vins de l’île qui sont vendus majoritairement au Québec ! Il vous faut savoir que lors du classement de 1855, ces vignes faisaient partie du Château Margaux. L’un des avantages considérables de l’île est son microclimat : quand les eaux ne font pas des frayeurs, le climat est plutôt clément, humide certes mais ventilé par l’estuaire ; le phylloxera n’a jamais élu domicile sur le domaine. L’état sanitaire des vignes est favorisé et au printemps il n’y a pas de gelées. La rencontre permanente du vent et de l’humidité, produisant de l’évaporation et du froid accentue les différences de température entre le jour et la nuit : cela a pour conséquence de produire plus d’anthocyanes. La biodiversité est aussi très importante, permettant une production de qualité. Les cépages principaux sont le Merlot, le Cabernet Sauvignon, le Malbec, le Cabernet Franc et le Petit Verdot. Ils bénéficient d’un élevage long de 12 à 16 mois en fûts. Le sol est graveleux avec de l’argile bleue et des alluvions : c’est une terre riche sans aucun doute. Le vin est distribué sous l’appellation de Bordeaux Supérieur et est mis en bouteille au Château.

Cependant, le propriétaire, Gérard Favarel, mise tout sur ce « né sur une île ». Il veut créer un label et a monté la société Bordemer à cet effet. Il vend sa production sur internet et souhaite proposer des légumes et des céréales produits sur les 500 hectares de l’île Verte en plus de son vin. Car oui, sur l’île Verte, il se passe des choses…

www.bordemer.net

Comptez 18 euros pour le Domaine de l’île Margaux

Comptez 22 euros pour la Cuvée Mer de Garonne

Les vins des îles de l'Estuaire de la Gironde

L’île du Nord, l’île Verte et l’île Cazeau étaient autrefois des îles bien distinctes mais dorénavant elles ne forment qu’une seule et même île de 780 hectares : l’île Verte. Sa vocation est plus agricole et environnementale que viticole. Cependant, j’ai trouvé l’existence du Château de l’île Verte mais dans les années récentes, sa trace se perd et pour cause il a disparu ! En effet, la famille Gonet avait acheté une partie de l’île Verte en 1999 : propriétaires de Champagne, leur nom n’est pas inconnu dans la région. Ils ont alors mis en place plusieurs cuvées dont le Château de l’île Verte avec 70% de Merlot, 10% de Cabernet Franc, 10% de Cabernet Sauvignon et 10% de Petit Verdot, Château Belle île (60% Merlot, 20% Cabernet S et 20% Cabernet Franc), Château La Terrasse de l’île Verte (70% Merlot, 20% Cabernet S et 10% Cabernet Franc) et Château Valrose de l’île Verte. Ces vins étaient vendus sous l’appellation Bordeaux Supérieur et s’étendaient sur 80 hectares de vigne.

En 2008, la famille Gonet met en vente ses terres sur l’île. La SAFER Aquitaine-Atlantique (Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) sous le pilotage d’Eric Happert devait aider à trouver un repreneur : cependant aucun agriculteur ou maïsiculteur n’a fait d’offre. L’île Verte faisant partie de « l’archipel de la Mer de Garonne » comme l’appelle la Fondation du Littoral, cela donne le droit à la SAFER de se substituer à tout acquéreur que le propriétaire aurait sélectionné. Par conséquent, un partenariat entre la Fondation du Littoral et le Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustres déjà propriétaire d’une partie de l’île Verte a permis qu’ils soient les nouveaux acquéreurs des terres. La SCEA Atlantide prend le contrôle de la gestion des terres : il s’agit de la société responsable de l’achat foncier et de l’exploitation agricole de la Fondation du Littoral. L’exploitation agricole était censée être bio, respectueuse de la faune et de la flore et avait pour but de faire revenir des habitants sur l’île : un beau projet.

Paradis des oiseaux, de la faune et de la flore des marais, l’île Verte est une réserve naturelle à protéger. Cependant son terroir permet une expression intéressante des caractéristiques des Médoc tout proches : il faut juste fouiller et bêcher le sol. Quid des vignes aujourd’hui ? Bonne question à laquelle il est difficile de répondre tant les informations sont succinctes. La SCEA Atlantide a mis en place un vaste chantier de restructuration : 26 hectares de vignes ont été remis en état et 16 hectares ont été co-plantés de cépages traditionnels. Le vin est travaillé sur place au Château Calmeilh, nom historique de 4 propriétés présentes sur l’île au XIXème siècle : Château Valrose, Château Carmeil, Château Terrasse et Château Calmeilh. 200 hectares de vigne étaient cultivés avant que l’île soit petit à petit désertée. Château Calmeilh est distribué sous le nom de Mer de Garonne et vendu par Bord de Mer.

Vous pouvez donc vous rendre sur le site internet situé plus haut dans l'article pour goûter les vins des îles de la Gironde !

Commenter cet article

Angelilie 20/04/2017 17:52

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir