Chais d'Œuvres - Rive Droite

Publié le par Chloé&Wines

Elle est née il y a peu cette tendance de faire appel à des grands noms de l’architecture pour reconstruire, rénover, déstructurer le classicisme bordelais datant du XVIIIème siècle en grande partie. Du moins, elle a explosé récemment puisque le Château Lafite Rothschild est le premier à avoir contacté un architecte de renom pour réaliser son chai en 1985, il y a donc plus de 30 ans. C’est vers 2009 qu’un nombre considérable de grands crus ont investi pour faire naître des bijoux d’architecture pour les uns et des concepts révolutionnaires pour les autres… Tous les goûts sont dans la nature : certains optent pour une modernité de continuité patrimoniale, d’autres pour une modernité de rupture pouvant parfois surprendre. Cependant on ne peut que reconnaître que Bordeaux est un vivier pour les amoureux d’architecture. Partons à la découverte de ces grands travaux et des architectes de renom qui sont venus réaliser des Chais d’Œuvres en nos terres.

Voyons les Chais d'Œuvres de la Rive Droite dans cette première partie. 

« L’architecture n’est plus un caprice, un luxe ou une calamité, elle devient, édifiée dans le béton, l’acier ou les réseaux, notre terre. » Franck Hammoutène

Château Cheval Blanc - 1er Grand Cru Classé A de Saint Emilion

Château Cheval Blanc - 1er Grand Cru Classé A de Saint Emilion

Plan du projet Cheval Blanc

Plan du projet Cheval Blanc

  1. Château Cheval Blanc - Christian de Portzamparc en 2011

Il s’agit d’une construction monumentale qui a débuté en 2009 sur plus de 5000 m2, l’une des premières à vraiment défrayer la chronique car hors des sentiers battus : une réelle architecture de rupture. Un chai en béton blanc, épuré, est posé au milieu des vignes. A la manière d’un promontoire belvédère avec un jardin arboré, il surplombe le vignoble : c’est le nouveau chai du Premier Grand Cru Classé A, Château Cheval Blanc, conçu par Christian de Portzamparc, Prix Pritzker en 1994 (équivalent du Prix Nobel pour les architectes) . « Son bâtiment est plus un geste technique qu’un geste architectural » : il devait répondre aux besoins d’un nouveau chai avec une cinquantaine de cuves tout en s’intégrant dans le patrimoine du XIXème siècle.

  1. Château La Dominique – Jean Nouvel en 2013

On ne présente plus l’architecte Jean Nouvel, Prix Pritzker 2008 : il est le concepteur de l’Institut du Monde Arabe ainsi que du Musée du Quai Branly à Paris, entre autres. Ce chai qu’il a réalisé pour La Dominique est en inox rouge et en verre. Tel un écrin, il reprend les différentes couleurs du vin en fonction des âges mais aussi son intensité, ses reflets, ses nuances et sa profondeur. Voisin direct de Cheval Blanc, c’est une succession d’architectures que le paysage nous offre dorénavant. Inauguré en Mars 2014 après deux ans de travaux s’élevant à une dizaine de millions d’euros, « cette réponse (ndlr à Cheval Blanc) avec du beau et du qualitatif et évidemment avec une autre grande signature » supporte la célèbre Terrasse Rouge à l’esprit brasserie avec une vue panoramique sur le vignoble de Pomerol. Sur la Terrasse, les visiteurs peuvent fouler des galets de verre de 3 rouges différents comme une multitude de raisins symboliques. « Faire une œuvre d’art dans la vigne », voilà le but : le chai rectangulaire s’avance dans le vignoble, tel du land art. Jean Nouvel nous offre ainsi un clin d’œil au plasticien Anish Kapoor.

Château La Croizille - Saint Emilion

Château La Croizille - Saint Emilion

  1. Château Pavie – Alberto Pinto en 2013

Décorateur français d’exception aujourd’hui disparu, Alberto Pinto possède un goût extraordinaire et reconnu mondialement. Avec 14 millions d’euros de budget, il avait (presque) carte blanche pour réaliser une hacienda démesurée avec ses pierres blondes apparentes, sa vision angulaire et son intérieur chaleureux. Inauguré en 2013, le récent chai du nouveau Premier Grand Cru Classé A de Saint Emilion a choisi de marier le moderne avec l’ancien.

  1. Château La Croizille – Cordier & Gary en 2012

Beaucoup ont dit que c’était l’architecture de trop sur Saint Emilion, le journal Sud- Ouest a même titré « le chai qui fait tâche »… Avec sa salle de réception en forme de cube suspendu au-dessus du vide et son chai orange et noir ardoise, le Château La Croizille a suscité bien des débats. Les architectes Philippe Cordier et Marie-Sylvie Gary se sont vus légèrement houspiller par le Préfet en personne car selon lui ils n’ont pas respecté les engagements de l’Etat auprès de l’Unesco. Il faut dire que Saint Emilion, sa ville et son paysage, sont classés depuis 1999 par l’Unesco comme Patrimoine Mondial de l’humanité. Alors forcément quand une architecture dénote un peu, tout le monde crie au scandale… Les propriétaires sont invités à repeindre la façade pour camoufler un peu ses couleurs que l’on ne saurait voir…

  1. Château Faugères – Mario Botta en 2011

Architecte suisse italien, Mario Botta est reconnu internationalement. Elève de Le Corbusier et de Kahn, il va créer sa réputation grâce à son travail des formes simples (rond, carré, rectangle) afin de valoriser les symétries, son utilisation des matériaux classiques comme la brique qui rendent son travail abordable et durable, son attention à la lumière et à la gravité, ainsi que son éthique : « L’architecture est plus éthique qu’esthétique ». Le chai cathédrale qu’il a créé au Château Faugères est le digne représentant de sa philosophie. Avec 3500 m2, il a su mettre en place toute la zone technique ainsi que les bureaux administratifs, la salle de dégustation et une terrasse faisant face à la belle Chartreuse du XVIIIème siècle.

Château Faugères - Grand Cru Classé de Saint Emilion

Château Faugères - Grand Cru Classé de Saint Emilion

Château Barde Haut - Saint Emilion Grand Cru

Château Barde Haut - Saint Emilion Grand Cru

  1. Château Le Pin – Robbrecht & Daem en 2011

Architectes belges, Paul Robbrecht et Hilde Daem sont associés depuis plus de 30 ans. Ils parsèment la France, l’Angleterre et la Belgique de leurs créations. Le chai du Château Le Pin est situé à Pomerol presque en face du Château Cheval Blanc. Situé sur une parcelle de 2,5 hectares, le bâtiment répond à l’adage « pour être heureux, vivons cachés ». A l’ombre de deux pins, le bâtiment cherche à s’insérer profondément dans son terroir et le réussit parfaitement. La construction est basse, rien n’a été enlevé, coupé ou déterré pour sa construction.

  1. Château Barde Haut – Nadau Lavergne en 2012

Cabinet d’architecture et d’urbanisme créé en 2008 et dirigé par quatre associés - Jean Bernard Nadau, Vincent Lavergne, Jérémy Nadau et Pierre Maurette-, l’agence avait déjà fait un premier coup d’éclat avec la réalisation du chai du Château Smith Haut Lafitte. C’est ainsi qu’entre 2010 et 2012, elle a réitéré avec la création du complexe viti-vinicole du Château Haut Barde sur Saint Emilion. Nommée au prix de la Première Œuvre du Moniteur en 2010, la réalisation a été une mise en exergue de l’existant (chai en moellons) avec un aspect plus contemporain grâce aux feuilles d’acier Corten qui se bonifient avec le temps comme le vin. Neuve, la teinte est noire : aujourd’hui elle est rouille grâce au vent et à la pluie. Ce n’est pas le seul matériau utilisé : la pierre a une place importante, le bois massif, le béton pour l’intérieur ainsi que le verre avec de grandes baies vitrées offrant une vue idéale sur le vignoble grâce à un jeu de niveaux. La réalisation a coûté la bagatelle de 2,9 millions d’euros pour 1000 m2 neuf et 800 m2 réhabilité.

  1. Château L’Angélus – Jean Pierre Errath en 2013

9 millions d’euros de budget ont été alloué à Jean Pierre Errath, ancien architecte ingénieur des bâtiments de France, pour rénover de fond en comble ce nouveau Grand Cru Classé A à 800 mètres de Saint Emilion. Deux années de travaux ont été nécessaires pour faire naître une nouvelle bâtisse classieuse et conservatrice avec des matériaux entièrement anciens. La charpente du chai ornée de magnifiques représentations des saisons de la vigne a été réalisée par une équipe de compagnons ayant travaillé au Parlement de Bretagne, presque tous les travaux leur ont d’ailleurs été confiés. Petite touche de fantaisie, le campanile est coiffé par un ouvrage d’art métallique : 18 cloches qui forment un carillon qui peut, grâce à une télécommande, sonner les hymnes nationaux d’un grand nombre de pays et deux cloches de sol de 700kg pour sonner l’Angélus, le bien nommé…

Château Le Pin - Pomerol

Château Le Pin - Pomerol

Plan Château Angélus - 1er Grand Cru Classé A de Saint Emilion

Plan Château Angélus - 1er Grand Cru Classé A de Saint Emilion

Rendez-vous dans quelques jours pour la seconde partie sur les Chais d'Œuvres de la Rive Gauche ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article