Rencontre avec un BSW

Publié le par Chloé&Wines

 

Les rencontres avec les vins sont des moments à soi que l'on partage parfois avec autrui grâce à l'échange, la discussion, la critique, les anecdotes, l'histoire... Mais les rencontres humaines autour du vin sont aussi intéressantes et parfois elles vous étonnent. C'est classique de rencontrer quelqu'un... Quelques mots, un sourire, un regard... Et le tour est joué ! De la séduction sans arrières pensées ou avec, mais cela ne regarde que vous ! Toujours est-il que le vin (ou les boissons en général, avec modération toujours) dans un lieu convivial, invitent à la conversation. 

Mais des rencontres professionnelles, car c'est de cela dont il s'agit ici, peuvent être des électrochocs. On a l'habitude d'échanger avec des inconnus et ils resteront des inconnus... Certaines personnes sont un nom avant d'être une voix. Ils sont un visage avant d'être un caractère. Cela peut être trompeur car par appâts du gain, certains sont attirés comme des mouches à miel… Et là c'est le drame car l'échange est tronqué... On attend forcément quelque chose d'une personnalité... 

Il y a quelques temps, j'ai rencontré une star du monde du vin. Une star, car c'est un nom connu, un visage reconnu. Il a été meilleur sommelier du monde (Best Sommelier of the World - BSW) en 2007. Il possède une page Wikipédia, un manager (Anthony Chicheportiche, businessman et wine pro) et un agenda de ministre. Il est ce que j'appelle un Flying Sommelier (et cela l'a fait rire quand je le lui ai dit car on connaît les Flying Winemakers) même s'il officie toujours dans le restaurant PM & Vänner en Suède. Physiquement, il est grand (1m95 m'a-t-on dit), il est blond avec les yeux bleus. C'est une armoire à glace (pour sa carrure et non sa froideur) venue de Suède avec de grandes mains, un costume sur mesure (vous avez vu, j'observe) et pratiquement pas d'accent quand il parle français. Il est relax et c'est tout sauf ce à quoi je m'attendais... J'avoue, je me suis dit qu'un BSW devait survoler tout le monde, intouchable de par son excellence, élitiste de part son choix de dégustation. Mais en fait non !

Rencontre avec un BSW : Andreas Larsson. 

                                                                                                                                               

 

"Tout homme intelligent commande un vin qui plaît aux femmes" Miguel Torres

 

Il est vrai, quand on réfléchit un peu, qu’un sommelier est sensé être sympathique ! C'est un métier de contact (s'il travaille en restauration bien sûr). Le sommelier doit être professionnel mais il doit aussi être doué pour parler simplement du vin et des spiritueux. Il se doit d'être un professeur à l'écoute. Il est un maillon entre la cuisine et le service. Il est l'étiquette de l'établissement ! 

Les sommeliers doués et compétiteurs peuvent participer à des concours de Jeunes Sommeliers puis de Meilleur Sommelier de leur pays et Meilleur Sommelier d'Europe  (les suédois et les français sont souvent primés) avant d'atteindre le Graal : le concours du Meilleur Sommelier au Monde (les français et les italiens sont souvent primés) qui a lieu tous les 3 ans en général. 

Andreas Larsson est donc l'un des Best Sommelier of the World (BSW). Né en 1972, il est diplômé en 1990 en tant que Chef car à la base il aime la bonne cuisine ! C'est par la suite qu'il va se découvrir une passion pour les vins et qu'une course incroyable vers l'excellence va démarrer. Meilleur Sommelier de Suède en 2001, 2002, 2003 et 2005, Meilleur Sommelier d'Europe en 2004 et roulement de tambours : BSW en 2007. 

C'est bien joli tout cela, mais la rencontre là dedans ? Il était comment ? Qu'est-ce qu'il a dit ? Et c'est quoi son vin préféré ? Mais pourquoi tu l'as rencontré ? Où? Comment ? Quand ?... Une question à la fois ! 

J'ai rencontré Monsieur Larsson dans un restaurant bordelais proche du Grand Théâtre où il inaugurait un nouveau concept créé en partenariat avec son manager Anthony : « Andreas Corner ». Il s’agit d’une carte de vins de Bordeaux sélectionnée par Andreas pour les restaurateurs. Mais attention, il ne s'agit pas de vins à 150 euros ! Non, c'est une carte accessible ! Pour cette inauguration, 90 vins d'Espagne, d'Italie, d'Autriche, de Grèce, de Corse nous attendaient en dégustation avec une petite assiette de cochonnailles ! 

 

Monsieur Larsson est venu nous voir, mon amie wine lover et moi... Nous avons commencé à discuter... Sachez qu'Andreas goûte environ 350 vins par semaine (mais attention, il crache !) et ce depuis 12 ans (!!) mais le week-end, lorsqu'il se met aux fourneaux, alors il se fait plaisir !

- Mais dites nous, Andréas, quel est le pays le plus incroyable au niveau des vins ?*

- La France bien sûr, (je vous rappelle qu'il est suédois donc pas de chauvinisme possible !!) à cause de son incroyable diversité : tant de vins, tant de terroirs différents sur un si petit territoire ! Bref, la France viticole est synonyme de richesse ! 

- Mais dites nous, Andréas, quand vous cuisinez chez vous le week-end, quel vin buvez-vous ? 

- Pour le rouge, plutôt du Bourgogne, du Bordeaux aussi et du Barolo ! Pour le blanc de l'Autrichien et son cépage le Grüner Vetliner ! Mais j'ai toujours du Champagne au frais ! Oh oui, le Champagne c'est mon péché mignon !! 

- Mais dites nous, Andréas, comment êtes-vous devenu BSW ?

- Au début j’ai fait des études de cuisine car j’aimais manger et j’aime toujours faire la cuisine. Puis j’ai découvert le vin et cela a été une évidence ! La gastronomie et le vin, la combinaison idéale. C’est ainsi que je suis devenu sommelier.

- Merci Monsieur Larsson d’être venu nous voir pour discuter un peu !

- Merci et bonne soirée ! Mais tenez, goûtez ce vin !

 

* Ce texte sous forme d’interview n’est pas une retranscription exacte des termes d’Andreas Larsson car il s’agissait d’une discussion à bâtons rompus !

 

La soirée s’est très bien passée : nous avons fait un petit détour avec mon amie dans les hauteurs de Bordeaux à l’hôtel Saint James pour un vernissage. Ce fut un plaisir de rencontrer un BSW et nous savons maintenant pourquoi cet homme a la réputation qu’il a : ouvert, sympathique, pédagogue et professionnel. 

Andreas Larsson

Andreas Larsson

Publié dans Général

Commenter cet article